Nommee egalement « attaque de panique » ou plus specifiquement « nevrose d’angoisse », la crise d’angoisse se traduit avec l’installation brutale – sans circonstance declenchante – d’un etat d’anxiete intense.

Nommee egalement « attaque de panique » ou plus specifiquement « nevrose d’angoisse », la crise d’angoisse se traduit avec l’installation brutale – sans circonstance declenchante – d’un etat d’anxiete intense.

Souvent associee a votre nouvelle trouble psychologique (depression, troubles anxieux, TOC), elle devient invalidante pour les patients atteints, surtout dans une forme chronique.

Quels seront des symptomes d’une hurle d’angoisse, comment l’explique la psychanalyse et que faire pour la calmer ? Pascal Couderc, psychologue clinicien a Montpellier et Paris, vous informe.

Les symptomes d’une hurle d’angoisse

Les crises d’angoisses vont souvent de pair avec une peur de mourir de facon imminente ou de devenir fou. Parfois, la conscience de l’individu reste defaillante, au point qu’il ne sait gui?re qui il est ou en quel endroit il se trouve.

L’attaque de panique s’accompagne d’une oppression thoracique et d’un resserrement epigastrique et larynge tres caracteristique (sensation de boule dans la gorge).

Le commentaire angoisse (du latin angustiae, etroitesse, resserrement ; Angst en allemand) fera precisement ressortir J’ai gene, l’etroitesse en respiration au moment ou se produit l’acces.

Mes symptomes suivants d’la hurle d’angoisse peuvent aussi apparaitre : tremblements, palpitations, augmentation du rythme cardiaque ainsi que la tension arterielle.

Cet etat intense d’anxiete pourra devenir chronique ou generalise. Cela correspond aussi a un sentiment durable de tension interne, de peur et d’insecurite qui perturbe le quotidien sociale du theme, en l’empechant de se concentrer ainsi que continuer a nouer des relations avec le entourage. Continue reading “Nommee egalement « attaque de panique » ou plus specifiquement « nevrose d’angoisse », la crise d’angoisse se traduit avec l’installation brutale – sans circonstance declenchante – d’un etat d’anxiete intense.”